Micro projet Maroc

Follow Me on CF

SOUMETTRE DES PROPOSITIONS DE PROJETS


 Comment soumettre une proposition de projet ?
En réponse à des urgences humanitaire, les ONG et les organisations internationales partenaires peuvent soumettre à ECHO des propositions de projets à tout moment dans l'année. Pour ce faire, les organisations humanitaires doivent se mettre en contact avec le responsable géographique de ECHO à Bruxelles et avec l'assistant technique de ECHO sur le terrain pour présenter leur projet. Une aide peut être obtenue à ce sujet du personnel ECHO sur le terrain. Il est possible d'être régulièrement informé sur les visites de terrain entreprises par les responsables géographiques de ECHO à Bruxelles. Veuillez noter que dans des circonstances spécifiques, des appels à propositions peuvent être publiés sur ce site Web. Les propositions sont jugées sur leurs mérites techniques et en tenant compte de la stratégie définie par ECHO en réponse à une urgence donnée et sur la base des besoins qui ont été identifiés. Si, en consultation avec les experts de terrain, le personnel de ECHO à Bruxelles évalue favorablement la proposition, une convention de subvention pour l'opération humanitaire proposée peut être conclue entre ECHO et l'ONG qui a présenté la proposition.
Lors de circonstances humanitaires particulières, des ONG qui ne sont pas signataires du CCP peuvent présenter des propositions de projets couvrant les régions ou secteurs pour lesquels il n'y a pas de propositions éligibles présentées par des ONG partenaires. Des propositions d'ONG non partenaires, jugées favorablement, ne seront retenues qu'après une vérification positive de l'éligibilité de l'ONG au financement communautaire pour des opérations humanitaires. Cette vérification inclut une consultation entre ECHO et les autorités nationales du lieu de l'enregistrement de l'ONG en question, ainsi que la vérification de la bonne gestion administrative et financière de l'ONG. Plus particulièrement, des rapports d'audit externe portant sur les deux dernières années d'exercice financier, une déclaration jurée d'intégrité morale signée par le Président de l'organisation ainsi qu'une garantie financière seront requis. Si l'ONG remplit ces critères, sa proposition de projet peut être retenue et financée par une convention de subvention. Le nombre de projets en faveur d'une ONG non signataire du CCP qui peut être financé est limité à maximum 2 projets. Une ONG qui met en œuvre un projet financé par ECHO sans avoir signé le Contrat Cadre de Partenariat (CCP) sera ensuite considérée pour la signature du CCP à la lumière des résultats de ce projet.
ECHO n'intervient pas directement sur le terrain. Son assistance est essentiellement distribuée et mise en œuvre par ses partenaires , selon la stratégie générale d'ECHO.

Travailler main dans la main
ECHO travaille avec environ 200 organisations non gouvernementales, agences des Nations unies et organisations internationales telles que le Comité international de la Croix-rouge et la Fédération Internationale de la Croix-rouge et du Croissant rouge. La diversité des partenaires est un atout précieux pour l'action d'ECHO car elle permet de couvrir de manière large des besoins de plus en plus nombreux dans différentes régions du monde, dans des aires de plus en plus complexes. ECHO développe avec ses partenaires un dialogue sur les grandes orientations de l'action humanitaire aussi bien que sur la gestion des opérations d'aide humanitaire sur le terrain. 



Communiqué De Solidarité Avec Les Victimes Des Micro-Crédits- Ouarzazate



On y voit des dizaines de points colorés correspondant à chacune des agences des Associations de Microcrédit* (AMC) qui maillent le territoire. En cliquant sur un onglet, intitulé « la carte de pauvreté au Maroc », on peut avoir une vue des zones, principalement rurales, où le taux de pauvreté peut excéder 20%.
Ceci nous rappelle que le microcrédit est considéré comme un instrument de lutte contre la pauvreté. Rappelons que « 8 millions de Marocains — soit un quart de la population — restent toujours vulnérables, soit qu’ils vivent dans la pauvreté la plus absolue, soit qu’ils soient menacés en permanence d’y tomber », selon la Banque mondiale.


Les associations du microcrédit au Maroc.

14 novembre 2013 par ATTAC/CADTM Maroc , CADTM international


Le 12 novembre 2013 s’est déroulée la 3ème séance du procès en appel de Amina Mourad et Benacer Smaïni, militants de l’association de défense des victimes des microcrédits, devant la Cour d’appel de Ouarzazate.
Les quatre organismes de microcrédit qui avaient porté plainte contre eux pour escroquerie, diffamation et menaces avaient retiré leur plainte et les deux militants avaient été blanchis lors du procès en 1ère instance. Mais un nouvel organisme, INMAA, lié à l’ONG AMSED et à Planet Finances a relancé l’affaire en appel.
Les débats ont mis en relief le vide du dossier et ont été l’occasion de mettre en accusation le système du microcrédit qui, loin d’être un instrument de lutte contre la pauvreté, enfonce davantage les familles, et les femmes en particulier, dans une spirale de problèmes, tant financiers que matériels et familiaux.
Une centaine de victimes des microcrédits, venues de toute la région, ont rempli la salle du Tribunal, montrant ainsi leur solidarité entière avec les responsables de leur association.
Malgré cela, le Procureur a requis le maximum de la peine, soit 5 ans de prison ferme pour chacun des deux militants.
Le verdict sera prononcé le 19 novembre 2013.
Le réseau CADTM appelle à une large solidarité, nationale et internationale
- Contre la criminalisation de la lutte des victimes des microcrédits
- Pour l’acquittement pur et simple de Amina Mourad et Benacer Bensmaïn, défenseurs des droits de ces victimes.

Ouarzazate, le 13 novembre 23013
Association de protection populaire pour le développement social

Attac/Cadtm Maroc


cadtm

ADIE


L'Adie finance et accompagne les créateurs d'entreprise n'ayant pas accès au crédit bancaire, en particulier les chômeurs, les allocataires du RMI mais aussi les salariés précaires, dont les besoins de financement ne sont pas couverts par les banques. L'Adie vous permet ainsi de créer ou développer votre entreprise, qui peut prendre différentes formes : une entreprise individuelle, une SARL, une EURL etc.
Adie mode d'emploi

  • 1. Je souhaite créer ou développer mon entreprise. Je n'ai pas accès au crédit bancaire.
  • 2. Je contacte l'Adie. Un conseiller m'indique si je peux obtenir un microcrédit.
  • 3. L'Adie étudie ma demande et me fait part de la décision rapidement.
  • 4. L'Adie me propose un financement adapté à mon projet pouvant aller jusqu'à 10 000 €. Ce financement comprend : un microcrédit, des financements complémentaires (tels que le prêt d'honneur, EDEN, la prime régionale, le PCE, etc.) et, éventuellement, un prêt de matériel (véhicule, ordinateur, matériel de vente sur les marchés, ...).
  • 5. Je rembourse en fonction de mes capacités. Le montant des échéances est étudié avec l'Adie.
  • 6. L'Adie m'accompagne dans la création ou le développement de mon activité.

Adie


FNAM



Forum de la Microfinance

Microfinance :
Vecteur du Développement Humain"Au Maroc, l’activité du Micro crédit a connu un essor remarquable. En effet, avec 700.000 bénéficiaires actifs, le secteur du microcredit au Maroc est leader dans la zone MENA et certaines associations marocaines figurent parmi les 20 meilleures au monde . Ces réalisations au profit des plus diminus sont aujourd’hui couronnées par la sollicitude des plus hautes autorités à l’occasion de la mise en œuvre de l’INDH.

Ainsi, en organisant le 1er Forum de la Micro Finance, du 30 Novembre au 2 Décembre 2005 , la Fédération Nationale des associations du Micro crédit - FNAM - compte capitaliser sur les acquis du secteur et planifier l’avenir dans une démarche qui cherche la pérennité de notre action et la synergie avec toutes les politiques de développement nationales et sectorielles.

Cet événement d’envergure internationale, décidé par le comité national de l’année internationale de microcrédit, présidé par Monsieur le Premier Ministre, clôturera l’année 2005 proclamée « Année Internationale du Microcrédit » par l’Assemblée Générale des Nations Unies. Il connaîtra la participation de différents Organismes internationaux spécialisés en microfinance, de hautes personnalités du monde politique, des établissements publics et privés du Maroc, des chercheurs et universitaires ainsi que l’ensemble des opérateurs nationaux.

C’est dans cet esprit, que l’organisation du 1er Forum de la Micro Finance au Maroc répond à plusieurs objectifs :

Faire le point sur l’état de développement du secteur au Maroc et dans le monde.
Bénéficier des expériences réussies en matière de microcrédit.
Elargir les débats sur des questions décisives, liées au développement du secteur et ses défis majeurs.
Rapprocher les visions et chercher les synergies entre le secteur et les différents acteurs publics du développement.

fnam

FONDATION ZAKOURA

la Fondation Zakoura

Depuis plus de 16 ans, la Fondation Zakoura oeuvre au service d'une meilleure insertion des populations défavorisées. Sa mission est une mission de développement humain, par l'éducation des enfants, par l'alphabétisation des adultes et par l'initiation professionnelle pour les jeunes.
Bien que le taux de scolarisation s'améliore d'année en année, la mission de la Fondation Zakoura garde tout son sens. L& ...


zakoura