Droit de l'homme CentrAfrique

OHCHR CENTRAFRIQUE



Rapport présenté par Walter Kälin, Représentant du Secrétaire général pour les droits de l'homme des personnes déplacées dans leur propre pays - Mission en

ohchr.org


RJDH-RCA | L'information Comme Intervention Humanitaire



RJDH-RCA | L'information comme intervention humanitaire

Préambule

Réaffirmant l’importance cruciale de la liberté d’expression en tant que droit humain individuel, pierre angulaire de la démocratie et aussi en tant que moyen pour garantir le respect de tous  les droits humains et libertés fondamentales de l’homme ;
Désireuse de promouvoir la libre circulation des informations et des idées et un plus grand respect de la liberté d’expression ;
Convaincue que le respect de la liberté d’expression et du droits d’accès à l’information détenue par les sociétés publics et/ou privés mènera à une plus grande transparence et responsabilité publique ainsi qu’à la bonne gouvernance  et au renforcement de la démocratie ;
Conscient de l’importance spécifique de la radiodiffusion dans notre pays, vu sa capacité à atteindre un large public ;
Rappelant que la liberté d’expression est un droit humain fondamental garanti par la charte Africaine des droits de l’homme et des peuples, la déclaration Universelle des droits de l’homme et pacte international relatif aux droit civils et politiques, et aussi par d’autres documents internationaux et constitutions nationales ;
Considérant que l’humanité accède maintenant à l’âge adulte, que tous les habitants de la planète ne forment qu’un seul peuple, que la justice, l’équité  et l’égalité doivent devenir pour tout citoyen le principe directeur de l’organisation sociale et que les conceptions actuelles doivent être modifiées ;
Nous, journalistes des radios communautaires, de radio nationale et des étudiants du Département des  Sciences de l’Information et de la Communication (SIC) ayant pris part à une série de formation organisée par INTERNEWS/RCA, sur les droits de l’homme et  de la promotion de la bonne gouvernance en République Centrafricaine entre juillet et décembre 2010, réunis en Assemble Générale Constituante,
Se rapportant aux dispositions de l’Ordonnance no 05.002 du 22 février 2005 relative a la liberté de la communication en Centrafrique, dans son article 13 reconnaissant au journaliste le droit de s’organiser avec ses paires…

Mettons en place un Le Réseau des Journalistes pour les Droits de l’Homme en République Centrafricaine (RJDH /RCA).

République centrafricaine (RCA)
Le Parlement se déclare "profondément préoccupé" par l'effondrement total de la loi et de l'ordre en RCA, ainsi que par l'absence d'état de droit et les violences sectaires.
Il condamne avec fermeté" les violations du droit humanitaire et des droits de l'homme. Il appelle la communauté internationale à apporter tout le soutien nécessaire au renforcement proportionnel de la présence internationale, essentiellement africaine, des forces de sécurité et de veiller à ce qu'elles puissent effectuer leur mandat.
L'UE et ses États membres devraient continuer de soutenir la mise en place effective de la Capacité africaine de réaction immédiate aux crises créée en juin 2013, ajoutent les députés.


reseaudesjournalistesrca


AMNESTY INTERNATIONAL


Amnesty International est un mouvement mondial regroupant plus de 3 millions de sympathisants, de membres et de militants qui défendent les droits humains et luttent contre les atteintes à ces droits dans plus de 150 pays et territoires.
La vision d’Amnesty International est celle d’un monde où tout être humain peut se prévaloir de tous les droits énoncés dans la Déclaration universelle des droits de l’homme et dans d’autres textes internationaux.
Essentiellement financée par ses membres et les dons de particuliers, Amnesty International est indépendante de tout gouvernement, de toute tendance politique, de toute puissance économique et de tout groupement religieux.
Vous pouvez nous aider à faire changer les choses en devenant membre ou sympathisant d'Amnesty International.
À propos d'Amnesty International
Découvrez notre organisation, le travail que nous effectuons et la manière dont nous nous mobilisons pour améliorer la vie des gens.


amnesty

HUMAN RIGHTS WATCH


Human Rights Watch.
 République centrafricaine:
Les atrocités sectaires s'intensifient
Des violences contre les communautés musulmanes et chrétiennes dans le nord ont fait des centaines de morts 
Des milices chrétiennes, réagissant à des exactions généralisées commises par des groupes armés musulmans, ont commis des atrocités contre des communautés musulmanes dans le nord de la République centrafricaine, a déclaré Human Rights Watch dans un rapport publié aujourd'hui. Les pays qui se préoccupent de la situation devraient immédiatement renforcer la mission de maintien de la paix de l'Union africaine déployée dans le pays et soutenir les efforts de la France pour protéger les civils, a ajouté Human Rights Watch.


hrw

DROIT DES ENFANTS CENTRAFRIQUE



Centrafrique :
les enfants en première ligne[Centrafrique : les enfants en première ligne]Comme toujours, ce sont les enfants qui les premières victimes des violences en Centrafrique. Il y a ceux qui ont perdu leurs parents, ceux qui sont utilisés par les groupes armés comme enfants soldats et ceux, les plus nombreux, qui sont déplacés.
Les enfants subissent cette guerre qui ne dit pas son nom. Elle voit s’affronter les ex-rebelles de la Séléka (actuellement au pouvoir et d’obédience musulmane) et les miliciens anti-Balakas (« anti- machettes » d’obédience chrétienne) hostiles au pouvoir de Michel Djotodia, président de la transition.
L’Unicef dénonce dans un communiqué, les attaques ciblées contre les enfants qui sont, selon l’organisation, « une violation du droit humanitaire international et des droits de l'homme ». L’Unicef demande que cesse immédiatement ces attaques.
Dans un document publié la semaine dernière, l'Unicef indique qu’environ 2,3 millions d'enfants sont affectés par la crise actuelle en Centrafrique et qu'avec son concours, 672 enfants séparés ont retrouvé leurs familles et 206 autres associés aux groupes armés ont été libérés sur les 3.500 à 6.000 recrutés.
Par ailleurs, l’organisation note que la situation en Centrafrique, ce pays pauvre d'Afrique centrale pourtant riche en minerais, a évolué d'une « urgence silencieuse à une crise humanitaire complexe ». La Centrafrique vient d'être déclarée en urgence de niveau 3, le plus haut niveau de vulnérabilité pour l’ONU, suite à la dégradation de la situation sécuritaire et humanitaire depuis la prise du pouvoir en mars de Michel Djotodia.

Depuis le 5 décembre, les violences en Centrafrique ont fait plus d'un millier des morts et 400.000 déplacés internes dans la capitale qui sont installés dans des conditions désastreuses dans 52 camps, selon les Nations Unies. Enfin, 785.000 autres déplacés sont recensés dans les villes de provinces.
JCC
(Source : UNICEF) 

haut de page

droitsenfant

plan-childrenmedia


Follow Me on CF